L’éducation genrée

Poupée vs voiture

Le féminisme me touche, comment beaucoup. Je souhaite un monde plus juste pour ma fille, un monde dans lequel elle n’aurait pas peur de rentrer tard chez elle le soir. Un monde dans lequel elle aurait sa chance au même titre que n’importe quel mâle lors d’un entretien d’embauche. Un monde où le diktat de la silhouette barbie aurait disparu. Comme beaucoup de mères.

Seulement voilà, on sait que ça se passe dès l’éducation. Et c’est loin d’être simple. Je suis la première à dire qu’il ne faut pas faire de différence sauf que dans les faits, j’en fais.

Comment j’imagine mes enfants à 5 ans ? Alphonse, tout crotteux d’avoir fait les 400 coups dans le jardin sous la pluie. Ernestine, cheveux longs et belle robe en train de lire confortablement. Vous avez dit clichés ?

A la naissance d’Alphonse, il a été gâté. Tout plein de petits vêtements trop mignons, de peluches toutes douces… J’adore les salopettes. C’est joli et pratique. Et à la naissance d’Ernestine, je voulais des robes. Ben oui, les salopettes ça fait vraiment garçon ! Bim, première différence.

Alphonse a sa chambre.  Bleue. Avec un abat-jour en forme d’avion. Ernestine a la sienne. Rose. Avec un abat-jour en forme de fleurs. Re-bim.

Alphonse joue beaucoup avec ses petites voitures. Il n’a jamais eu de poupées. Je ne l’ai jamais empêché de piquer les petites poussettes au parc, mais je ne lui en ai jamais achetée. Ernestine joue avec les jeux de son frère, mais on lui a offert une poupée pour ses 1 an (qu’elle délaisse d’ailleurs).

Bref, je me pose des questions. Comment peut-on faire pour éduquer ses enfants de la même façon alors que dès la naissance on les traite différement ? Sera-t-il facile au moment de leurs choix de ne pas les freiner ? Et surtout, qu’en ressortira-t-il à l’âge adulte ?

Publicités

15 réflexions sur “L’éducation genrée

  1. Ah la la, c’est LA grande question des jeunes mamans féministes, je pense.
    Et je trouve ton regard d’autant plus intéressant que tu as à la fois un petit garçon et une petite fille.

    Pour tout te dire, nous avons voulu comparer nos expériences, Die Franzoesin et moi, et notre article commun va paraître la semaine prochaine sur DMT : je suis persuadée que tu te retrouveras dans nos anecdotes et expériences, et j’espère que tu viendras rajouter ton vécu de maman de fille ET de garçon !

    En tous cas, nous avons aussi rapidement fait le constat que proposer une éducation non stéréotypée à nos enfants, ce n’était pas de tout repos.
    Tout à l’heure encore, dans le parc, alors que Poupette nous réclamait de l’aide pour avancer sur son vélo alors qu’elle sait pertinemment pédaler, elle s’est mise à chouiner pour nous faire comprendre qu’elle n’était pas d’accord et aurait voulu qu’on s’occupe d’elle. Mister F. et moi lui avons dit qu’elle pouvait s’en sortir toute seule, ce qu’elle s’est finalement résignée à faire : les chouinements se sont arrêtés immédiatement, et elle est partie faire sa vie sur son vélo tranquillement. A la fin de cette scène, j’ai entendu le papa installé juste derrière nous faire cette remarque, en parlant de Poupette : « Ah la la, les filles alors, c’est toujours en train de pleurer pour rien du tout ! ».
    J’ai senti mon sang bouillir, mais je n’ai pas osé lui rentrer dedans. Par contre, si ma fille avait été à portée d’oreilles, je me serai adressée à elle en lui expliquant qu’elle avait parfaitement le droit de nous faire comprendre sa frustration ainsi, et que cela n’avait rien à voir avec le fait d’être une fille.

    J'aime

    • J’ai hâte de lire votre article !
      En terme de comportement, ça va. Je n’ai jamais dit « tu fais ça parce que tu es un garçon / fille »… Mais j’aime les robes et habiller ma fille, bien plus que mon garçon ! Et je me demande si ça joue aussi… J’imagine qu’un peu ?

      J'aime

  2. Bonjour Camomille,

    Je pense que je vais me retrouver un peu dans tes questions, déjà rien que ce sujet de l’éducation genrée m’intéresse beaucoup, mais aussi mes enfants ont exactement le même âge que les tiens, un garçon de 3 ans et 4 mois et une fille de 16 mois 🙂 !
    Je pense qu’on fait inconsciemment des différences filles-garçon, par exemple dans la façon de s’habiller ou dans la déco de la chambre, forcément la société joue un rôle là-dedans et puis moi aussi j’adore trouver de jolies robes pour ma fille. Je ne croie pas que ce soit très grave, ce qui est plus embêtant c’est de relier tel ou tel comportement au genre pour moi. Par exemple, les remarques comme celle que Louna cite, ou celle que tu as entendu sur la poussette, on en entends beaucoup et ca me hérisse : « on voit que c’est un garçon, il aime bien jeter des cailloux » « oh, elle râle, c’est une vraie fille !!! » Grrrr !!! Hélas, même dans ma famille j’entends ce genre de remarques.
    Mon fils a les cheveux longs et beaucoup de gens au premier abord le prennent pour une fille… Un jour, j’étais avec lui au marché, une dame me dit « oh, on voit que c’est une fille, elle est bavarde » ahah ben raté… !

    Bon mon commentaire est un peu long, désolée…je ne pense pas qu’on puisse éduquer nos enfants exactement de la même façon, au-delà du genre, il y a aussi leur caractère, la relation qu’on a avec eux…

    J'aime

    • Je suis tout à fait d’accord. On essaye de donner la même base, de transmettre nos valeurs… mais le caractère joue beaucoup aussi. Et je ne sais pas pour toi, mais pour les miens c’est le jour et la nuit.
      En tout cas, je suis contente de te voir par ici, je pense qu’effectivement on doit avoir pas mal de questions en commun 🙂

      J'aime

      • Oui ils ont chacun leur caractère et ce fut d’ailleurs un grand choc pour moi au début : non, ce n’est pas le même bébé, je ne vis pas la même chose avec lui qu’avec le premier… Je ne sais pas à quoi je m’attendais en fait, je ne m’étais pas préparée à du nouveau !
        Maintenant leurs différences au contraire me réjouit, c’est fascinant de voir que chacun a déjà sa petite personnalité, ses centres d’intérêt !

        Aimé par 1 personne

  3. En voilà une question intéressante ! J’ai eu une fille en 1 er, qui dès 18 mois adorait jouer aux petites voitures.. Puis mon fils, à qui j’ai du acheter un poupon car ils se disputaient.. Bien sûr niveau habillement on ne peut pas éviter le « genre » mais lorsqu’on les éduque, on leur explique aussi qu’il y a des femmes ingénieurs automobiles et des papas qui font la cuisine. Il faut parfois lutter contre les clichés qui arrivent de l’école… Mais si tu en as déjà conscience je dirai que le plus dur est fait !

    J'aime

  4. Bonjour !
    Je découvre ton tout nouveau blog et ça commence très très bien ! L’article est super intéressant je trouve !
    Pour le moment ma progéniture n’a que 4 mois et demi (un petit mec), et je suis une grande fan de bleu alors évidemment j’ai craqué pour la décoration sur du bleu, mais pas parce que c’était un garçon. Au début je voulais des couleurs neutres pour que ça ne soit pas genré mais j’ai craqué. Je n’aime pas le rose alors je sais que pour une fille je n’aurais pas craqué mais pour des raisons de goûts personnels !
    J’espère que si j’ai une fille j’arriverais à m’y tenir mais j’adore les robes (mais vraiment, genre grosse passion, je mets quasiment que ça tellement je me sens bien dedans), et je sais que niveau vêtements j’aurais acheté des trucs vraiment « filles ». Et mon fils a souvent des vêtements bien « garçon ». Après je pense qu’on a aussi envie que les gens ne se trompent pas quand ils voient notre bout de choux. Et clairement je pense que niveau vêtement je vais continuer à faire comme ça car je trouve ça mignon. Je ne sais pas quel impact ça peut avoir socialement responsable sur l’enfant mais j’aimerais autant que possible éviter de trop genrer mes achats au moins sur les jouets (c’est peut être un peu naïf de ma part vu la prépondérance des clichés sexués)

    J'aime

    • Je pense que c’est hélas un peu naïf… pour te donner un exemple qui me rend chèvre : ici, les enfants adorent les tut tut bolides. Des petites voitures toute mignonne qui chantent. Certains modèles (et même des garages je crois) existent en 2 couleurs : rose / violet pour les filles, autre pour les garçons. WTF ?! Une petite voiture, c’est une petite voiture, non ?
      En tout cas, bienvenue par ici 🙂

      J'aime

  5. Il n’est pas facile de concilier ses envies et ce que l’on estime nécessaire de faire. L’important c’est que cela ne te pèse pas ! J’aurais tendance à dire que si ta fille préfère avoir une salopette viendra un âge où elle se fichera de ton avis et de ta préférence😃

    J'aime

    • J’espère bien qu’elle acceptera encore de mettre des robes, j’adore ça 🙂 Ah, et la coiffer aussi !
      Et du coup, oui, je sais que si j’ai un « garçon manqué » qui ne veut mettre que des jeans et se rouler dans la boue, je serai déçue… Mais on est d’accord, le plus important c’est de respecter ses choix. C’est pourquoi j’en profite tant que je peux 🙂

      J'aime

  6. J’ai un petit garçon et je suis enceinte d’une petite fille. Et je me pose EXACTEMENT les mêmes questions que toi. On a beau ne pas vouloir, on fait les choses tellement inconsciemment. Mais après tout, ce n’est pas parce qu’on offre une voiture à un petit garçon qu’il se transformera en gros macho, non ? Je pense que c’est ça finalement le plus important : l’apprentissage des valeurs.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s