Un 3ème pour la route ?

sans-titreL’envie du 1er enfant est souvent viscérale. On veut un enfant à nous. Un bébé à chérir, à pouponner, à écouter hurler pendant des heures. Et cet enfant, un jour, on l’a. On découvre la vraie vie de parents. Et on se dit que non non, on ne nous y prendra plus. Maintenant qu’on fait partie de la secte de celles qui savent, c’est bon, on a donné ! Et puis… bébé grandit. Il se transforme peu à peu, devient petit(e) garçon / fille, et on se dit que ce serait chouette qu’il ait un compagnon de jeu. Et notre cœur de maman (complètement amnésique) fond devant les petites bouilles toutes rondes des bébés de notre entourage (ou pire internet : un bébé est TOUJOURS mignon en photo, on oublie le avant et après shooting !) Alors c’est reparti pour un tour. C’est vrai quoi, un seul enfant, c’est pas une vraie famille !  On a à nouveaux des nausées / mal de dos / de l’acné à faire pâlir d’envie tout ado bien boutonneux. On guette à nouveaux l’apparition de vergetures en se tartinant à l’envie. On se retransforme à nouveau en baleine redoutant d’accoucher d’un baleineau. Et tout ça en gérant comme on peut n°1. Alors le soir, après une contraction bien violente en portant le gremlins qui hurlait dans la rue, on se regarde les yeux dans les yeux avec monsieur et on se demande « mais qu’est-ce qui nous a pris ?! On est des fous ! Et pire, on en est conscients ! » (parce que bon, pour le 1er on est des fous aussi, mais on a l’excuse de l’inconscience)

On n’a pas fini de remâcher notre (dé)veine que n°2 débarque. Et c’est reparti pour un tour. Avec 2, les montagnes russes sont un peu plus hautes, le train un peu plus rapide. Mais bon, on flippe moins, on l’a déjà fait. Et puis… voir n°1 se transformer en grand(e) frère / sœur, c’est magique. Voir la complicité qui naît entre les deux, ça vaut bien quelques mois de nuits blanches. On est bien quoi. Et on jure que non non non, on ne nous y prendra plus (again !) 2 c’est bien.

Et puis, sans que je m’y attende, il y a cette petite voix qui est revenue. 2 c’est bien. Mais 3 , c’est mieux :

  • t’en connais beaucoup des jeux de société sympas qui se jouent à 2 ? Des jeux tout court d’ailleurs
  • quand il y en a un qui est invité chez un copain, avec qui joue le 2ème ?
  • toujours bien d’avoir un 3ème pour départager en cas d’engueulade. Le rapport de force sera toujours d’un côté ou de l’autre, les conflits moins longs
  • plus on est de fous plus on rit (et on a déjà démontré qu’on était fous !)
  • et un tout petit bébé c’est tellement mignon !!!!!!!! (amnésique je te dis !)
  • j’ai beau essayé de me raisonner, de penser de façon rationnelle… rien n’y fait. J’ai l’impression que ma famille n’est pas complète.

Alors voilà, je me retrouve à rêver encore bébé. Pourtant je sais que je n’aime pas être enceinte, qu’Ernestine est encore toute petite et Alphonse pas si grand. Je sais que je n’aime pas materner. Et, surtout, je sais que monsieur Papa n’est pas encore (tout à fait) prêt. Mais ce que je sais aussi c’est que je suis incapable de me dire « je n’aurais plus d’enfant » et que le temps passe tellement vite que si je veux en profiter, c’est maintenant.

 

Publicités

17 réflexions sur “Un 3ème pour la route ?

  1. Oh oui, un petit troisième !
    Moi, je n’en suis pas encore à numéro 2, mais j’en ai plus que très très très très envie. Et, telle que je nous connais, maintenant, je suis sûre qu’on sera nous aussi amnésiques dès que le 2ème fera ses nuits….! 😉

    J'aime

  2. Moi aussi, je vote pour un p’tit troisième !!!
    Nous, on est de grand fou, petit deux devrait arrivé dans les semaines/jours à venir, on sait que ça va être le boxons pendant les 3 (6?) prochains mois et pourtant, on sait qu’on ne sera pas au complet et on rêve déjà du troisième, voir d’un quatrième (ben quoi, on a le nombre de chambre qu’il faut) 😉
    Et comme dit Louna, dès qu’ils font leur nuit, c’est fou ce que l’amnésie rapplique vite XD

    Aimé par 1 personne

    • Mais vous habitez un palace ! Tant mieux pour vous 🙂 Nous il n’y aurait pas de chambre pour un petit 3ème mais c’est accessoire, surtout au début ! Bon courage pour la dernière ligne droite et fais toi aider autant que possible. Nous ça a été vraiment compliqué les 4 premiers mois… dont je me souviens à peine. C’est que ça restait gérable malgré tout 🙂

      J'aime

  3. Nous pour la première on s’est pas posé de question : On l’a voulue, on l’a fait, 1 mois après j’étais enceinte. Pour le 2éme, comme on attends beaucoup, l’envie me travaille énormément!! puis quand je la revois toute bébé, j’ai une nostalgie de fou. #TeamAmnésique

    J'aime

  4. Je ne me souviens plus quel âge à Ernestine (ni quel âge tu as mais c’est indiscret de demander 😉 ). En tout cas trois enfants c’était mon idéal à la base !! Mais bon pour le moment on va déjà essayer d’en faire un deuxième et après on verra 😉 .

    Aimé par 1 personne

    • Ernestine a quelques mois de moins que Pierre (16 mois) quant à moi je viens de rejoindre le club des trentenaires 🙂 Donc, il n’y a pas d’urgence. Mais j’aimerais vraiment qu’il y ait 2 ans d’écart (en âge scolaire) entre les enfants. Là où j’ai de la chance c’est que j’ai des enfants de début d’année ! Bref, j’ai encore bien 6 mois pour sauter le pas (enfin, pour que mon mari veuille le sauter avec moi 🙂

      J'aime

  5. Je ressentais comme toi, ce manque, le fait qu’un troisième bébé viendrait compléter notre famille. Mais j’ai mis cette idée de côté, je l’ai même jetée à la poubelle jusqu’à ce que la nature me réserve une belle surprise : bébé 3 s’était niché au creux de moi, il y a un et 9 jours maintenant sans que je ne le sache et que je le souhaite, en tout cas il n’était pas attendu. On va dire ça.
    Et maintenant, je sens vraiment que l’on est au complet. Si tu veux, j’ai rédigé un petit billet d’ici il y a quelques mois (http://cemondeamoi.com/2016/04/il-a-comble-un-manque.html)

    PArfois, l’envie d’un quatrième est là, mais non finalement lorsque j’y repense, nous sommes au complet.

    J'aime

    • On se comprend, même si je n’ai pas (encore) de 3ème haricot qui pousse. Tu dis que ton petit Lucas n’était pas attendu. Comment a réagi le papa ?
      En tout cas, c’est chouette d’avoir ce sentiment de complétude. Beaucoup de bonheur pour la suite !

      J'aime

      • Oh le papa et tout le monde était très heureux, c’est moi qui l’était moins. En ayant fait un trait sur un troisième enfant, et ayant eu un peu de mal à le faire, j’ai mal vécu la découverte… Puis plus tard j’étais heureuse et bien plus maintenant 🙂

        Merci beaucoup. Je te souhaite plein de bonheur également!

        J'aime

  6. Encore une fois, je me retrouve dans ton article… Puisque j’en suis au même stade de questionnement 😉 ! Ici j’oscille beaucoup entre l’envie d’un troisième, je n’ai jamais imaginée ma fille comme mon dernier bébé, je ne m’imagine pas ne plus jamais être enceinte (pourtant je morfle beaucoup pendant le premier trimestre). Et d’un autre côté, ça me fait peur, on est bien à 4, c’est déjà fatiguant avec deux, ce n’est pas raisonnable (maison petite…). Mais au fond je pense quand même que l’envie est là, déraisonnable sans doute. J’ai envie d’une belle fratrie…
    Mon idéal était aussi 2 ans d’écart pour chacun mais je pense que j’ai vraiment besoin d’une pause, de souffler, et je me dis pourquoi pas dans 2 ans plutôt ? Et en même temps, je n’ai pas envie d’un petit dernier qui arrive longtemps apres les deux autres, je préférerais qu’ils grandissent tous ensemble…

    J'aime

    • On a « quelques » points communs, c’est sûr ! Et oui, ce que je ne veux surtout pas, c’est d’un « petit » dernier. La fratrie, je l’imagine dès le plus jeune âge. Et puis là c’est usant, fatiguant etc… Je ne me vois pas me remettre dans les couches et les bib dans 4 ans quand j’aurai retrouvé un peu de liberté. Je préfère enchaîné et me dire : dans 3 ans tu pourras profiter et planifier des voyages / vacances ou autres activités que des tout petits ne permettent pas de faire

      J'aime

  7. Je découvre ton blog grâce à Die franzoesin… Et j’aime beaucoup! Tu devrais me retrouver souvent dans le coin… Bref pour en revenir aux enfants, j’en suis au passage au n°2 et je sens bien que je me fait avoir… Mais que veux-tu ce désir a des raisons que la raison ne connais pas…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s