Les opérations

Je t’ai laissé à l’annonce du diagnostic. Pour nous pas le temps d’encaisser: le cerveau de notre petit garçon souffre, il faut l’opérer en urgence. Une première prise de sang d’abord pour quelques vérifications puis direction le bloc. Entre l’annonce et le bloc, à peine 2 heures se sont écoulées. C’est censé être une « petite » opération d’une heure. Ce qu’on n’avait pas compris c’est que pour nous, parents qui attendons, ça dure beaucoup plus longtemps: il faut y ajouter la préparation (en particulier l’anesthésie), le réveil… Nous étions l’oeil rivé sur la montre et chaque minute qui passait nous stressait davantage. Parce que bon, cette « petite opération » c’était quand même lui ouvrir la tête… Finalement après 2h30 d’attente on nous annonce que tout s’est bien passé. Ouf ! Il est en service de réanimation, a des tubes qui sortent de partout et un gros pansement sur la tête. Et il est complètement groggy. Le lendemain, ce n’est pas facile : il tremble de partout, ne marche plus et commence à développer une allergie aux blouses blanches. Mais il récupère très vite et on retrouve un petit garçon joyeux qui n’a plus mal à la tête ! On pourrait le croire guéri.

Sauf que ce n’est pas le cas. Si son cerveau ne souffre plus, la tumeur est toujours là. Le risque d’engagement également. Les médecins lui laissent 3 jours de récupération et il retourne au bloc. Cette fois, la chirurgie est longue et complexe. Et nous savons que la guérison dépend de la qualité de l’intervention. Heureusement pour nous, l’équipe médicale est très bien et nous avons une confiance absolue en la compétence des neurochirurgiens. Néanmoins, quand on nous annonce les risques de décès, d’hémorragie, de séquelles à vie… Nous sommes effrayés. Mais avons-nous le choix ? Nous confions donc notre petit garçon un mardi matin avec pour consigne de ne pas rester à l’hôpital: l’intervention en elle-même dure au minimum 6h, probablement plus, voire beaucoup plus. On nous appellera quand nous pourrons le voir. Un seul mot d’ordre : nous occuper pour nous changer les idées (ah ah)

Entre temps, j’ai demandé le transfert de mon dossier de maternité pour pouvoir accoucher dans le même hôpital (je devais accoucher à l »autre bout de la ville…) Je suis tombée sur des secrétaires odieuses (« vous savez madame on ne transfère pas un dossier comme ça » avec l’air hautain) qui n’ont fait aucun effort pour chercher une information qu’elles étaient censées avoir. Puis sur des sages femmes compréhensives qui m’ont dit qu’elles instruiraient mon dossier. Justement, dans la matinée j’ai ma consultation du 9ème mois. Tout va bien pour bébé, c’est déjà ça ! Je récupère mon dossier pour l’amener à l’autre maternité. En partant j’ai un petit pincement au coeur. Cette maternité a vu naître Ernestine et j’avais beaucoup aimé son personnel. Dans celle de bébé 3, il y a deux fois plus de naissances par an. Un peu l’usine. Mais bon, l’essentiel est ailleurs.

Ma mère m’accompagne ensuite au centre commercial: il faut acheter des chemises pour Alphonse. Avec sa cicatrice à la tête, on ne va pas forcer avec les T-Shirts !

À 12h30, je vois un appel en absence avec un message. L’hôpital. Je m’imagine le pire. C’est beaucoup trop tôt pour que l’opération se soit bien passée. En fait, ce n’est que le service de maternité qui me fixe un rendez-vous…

C’est à ce moment que je tombe. La pluie, le carrelage glissant… Mes articulations de femme enceinte en prennent un coup. A tel point que je ne peux plus marcher ! Taxi, retour à la maison. Une après-midi d’attente à ne rien pouvoir faire. Et à avoir peur d’accoucher alors que la douleur m’empêche de bouger les jambes. Mais si la malchance est pour moi et non pour mon petit garçon, je prends !

A 17h, l’appel tant attendu arrive enfin. L’opération s’est bien passée ! Nous apprendrons quelques heures plus tard que l’exerèse est complète, c’est à dire que les neurochirurgiens ont réussi à enlever toute la tumeur !

Mais on nous prévient également : ils ont trifouillé dans le cerveau, l’anesthésie à duré 12h… La convalescence va être longue. Et l’attente, encore et toujours : maintenant qu’ils ont enlevé la tumeur, il faut l’analyser.

Même si à ce moment je suis enceinte jusqu’au cou, j’ai accouché depuis ! Mais je te raconterai ça en temps et en heure !

Publicités

18 réflexions sur “Les opérations

  1. Quelle journée ! C’est un vrai soulagement de savoir qu’ils ont eu cette saloperie de tumeur. j’espère que la convalescence n’a pas été trop drainant pour le petit Alphonse.
    Félicitations pour l’accouchement ! J’espère que bébé va bien et que tu t’es remise de tout ça 😉
    Bises

    J'aime

    • J’aimerais tellement ! Mais quand on parle de longue convalescence, on parle de plusieurs mois. Et maintenant nous sommes en plein chimio… La route est encore longue et ardue ! Par contre, c’est vrai que c’est déjà ça, chaque jour est une petite victoire !

      J'aime

  2. Je suis à chaque fois tellement émue de lire tes articles ! Et tellement contente aussi de lire que les opérations se sont bien passées pour ton petit Alphonse. J’espère que la douleur et les suites de l’opération pour retirer la tumeur ne sont pas trop difficiles pour lui.
    Félicitations aussi pour la naissance de bébé 3 😍😍 j’espère que tout s’est bien passé et que vous vous retrouverez bientôt tous les 5 à la maison 😘

    J'aime

  3. Avoir des nouvelles de ta petite famille est toujours un plaisir.
    Je n’ose imaginer à quel point chaque opération a du vous sembler interminable, heureusement, tout c’est bien passé.
    Courage à ton petit Alphonse pour la chimio jusqu’à la rémission et bienvenue à numero 3 dont j’ai hâte de découvrir la naissance et le prénom ^^

    J'aime

      • ah oui? pfff, ça devrait être interdit de choisir des pseudo qui soient des vrais prénoms (quoique certaines personnes pense dans la vie réel que Weena est mon vrai prénom …). Je suis sûre qu’ils ont d’aussi beaux prénoms que ceux pour le blog 😉
        (PS: y’a moyen de les connaître en mp ou tu les gardes jalousement?)

        J'aime

  4. Tu découvres mon blog dans un moment pas très rigolo de ma maternité, du coup je viens te rendre visite dans un moment difficile pour toi aussi. J’ai lu les quelques billets précédent pour comprendre même si ça reste incompréhensible.
    Je devine à travers tes mots que tout s’enchaîne sans que tu puisses le vivre, comme si tu assistais à un spectacle ou plutôt un cauchemar, en mode automatique. De toutes façons il n’y a pas à réfléchir. C’est une très bonne nouvelle qu’il ait pu être opéré et qu’ils aient pu tout enlever. Bien sur dans cette situation, c’est un marathon, on retient son souffle longtemps. Je t’envoie du courage et de bonnes ondes , on ne sait jamais, ça fonctionne peut-être 😉
    Et puis au milieu de tout ça, toutes mes félicitations pour ce troisième bébé. Ça aussi c’est une très bonne nouvelle.

    J'aime

    • Merci Maman Nouille ! Effectivement, pour moi aussi il y a eu des moments plus drôles… Et heureusement que ma maternité se passe bien ! C’est déjà un souci en moins. A très bientôt sur ton blog, mon blog ou encore un autre !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s