Une histoire de nounou

East_Berlin_childminders,_with_children_and_strollers,_seated_on_a_wall,_1984Des nounous, j’en ai 4 au compteur. Alors je me suis dis que faire un point serait peut-être pas mal…

Tout commence en 2013 à Marseille. Je reprends le travail en juin. Des nounous disponibles à cette période de l’année, pas trop loin de chez nous, d’accord pour un « petit » contrat (35h par semaine)… il n’y en a pas beaucoup. Il y en a une en fait que j’appellerai H. Je prends rendez-vous et je ressors de chez elle un peu mitigée. Elle a l’air gentille mais il y a un petit quelque chose d’indéfinissable qui me chiffonne. Je continue à chercher, je vais en rencontrer une qui habite plus loin et qui est plus chère… et en sortant de cette deuxième, je me dis « jamais je ne lui confierai mon enfant » C’est là que j’ai compris que ce qui me chiffonnai avec H, c’est qu’elle ne fait pas tout comme moi. Mais c’est  normal alors je prends sur moi et je signe le contrat. Je ne l’ai pas regretté. Alphonse est bien chez elle, lui fait des sourires quand il arrive le matin. H est adorable et elle aime les enfants qu’elle garde. Elle est douce et patiente : parfaite pour un bébé !

Et puis un jour, Alphonse a 14 mois, nous changeons de ville précipitamment. C’est une mutation éclaire. Je l’attendais, je l’espérais… mais me voilà à chercher une nouvelle nounou en 2 semaines en plein milieu d’année scolaire. Alors que je fais les courses dans mon nouveau quartier, je consulte les petites annonces exposées près des caisses. M y a écrit qu’elle a déménagé quelques mois auparavant et qu’elle a encore une place disponible. Je l’appelle immédiatement. Son profil m’est très familier : elle a beaucoup de points familiers avec H, à commencer par la douceur. Je signe tout de suite. Les choses se passent plutôt bien. Sauf qu’Alphonse n’est plus un bébé, il aurait besoin d’un peu plus. Jamais de dessin, de pâte à modeler, de tripatouillage… Avec M, il est en sécurité, il a des câlins mais pour tout ce qui concerne l’éveil c’est pas terrible. Le jour de ses 3 ans j’arrive à lui trouver une place en crèche à raison de 2 jours par semaines. M accepte de réduire le contrat. Elle sait aussi que c’est mieux pour lui. Et, malgré ses défauts, je sais qu’elle aime Alphonse (et Ernestine qu’elle garde également à temps plein) et veut le meilleur pour les enfants qu’elle garde (sans qu’elle ait à trop se fatiguer !)

En septembre 2016, je profite de la rentrée à l’école d’Alphonse pour changer de nounou. M pour Ernestine quand elle est bébé : parfait. Quand elle commence à grandir ? Pas question ! Cette fois, je m’adresse au RAM qui me fournit une liste d’assistantes maternelles. Et je confie Ernestine à K qui s’occupera également d’Alphonse les mercredis. C’est la nounou parfaite ! Une perle ! En plus d’être gentille et aimante, elle propose plein d’activité aux enfants, Ernestine a un copain du même âge chez elle et elle est compétente pour tout ce qui est administratif. La nounou de mes rêves. En plus, elle habite au bout de ma rue. Je me vois continuer avec elle tout le temps, lui confier Gustave qui grandit dans mon ventre. Pourquoi irai-je ailleurs ?

Mais K m’annonce sa grossesse. Elle souhaite déménager ensuite et donc on rompt le contrat. Je dois trouver une nouvelle nounou pour mes enfants qui commencerait en même temps que j’accouche de Gustave. En mars, il n’y a pas beaucoup de choix et même si nous la sentons moyen nous confions Ernestine à la Grognasse. C’est une erreur de casting. Le hasard fait que nous apprenons la maladie d’Alphonse quelques jours avant le début de son contrat. Je l’appelle pour la prévenir qu’Ernestine commencera un peu plus tard. « Ne vous inquiétez pas, la médecine a fait des miracles, ça va bien se passer ! » Pardon, mais j’apprends que mon fils a un cancer, si, je m’inquiète, et un petit « désolée pour vous, j’espère que ça ira » aurait été plus approprié… Des remarques déplacées, j’en ai beaucoup trop. Ernestine n’est pas malheureuse chez elle, mais il est clair qu’elle y est moins épanouie. Nous nous rendons très vite compte que cette femme fait passer l’argent avant tout le reste. Le personnel de l’hôpital est unanime : nous ne pouvons pas rester avec une femme comme ça. Avec ce que nous traversons, il faut nous entourer de personnes ayant un minimum d’empathie. Nous en avons bien conscience. Nous rompons le contrat. Tant pis pour l’après, on verra comment on s’arrange. La grognasse réalise très vite qu’elle va y perdre financièrement : elle essaye de nous faire changer d’avis. Elle ira jusqu’à dire « mais vous savez, ce n’est pas parce que votre fils est hospitalisé que la terre s’arrête de tourner, il faut penser à votre fille aussi, elle est bien chez moi » Cette grognasse, on la raye de nos vies sans le moindre regret.

Et maintenant ? On a eu la chance de rencontrer une directrice de crèche très compréhensive qui avait une place d’urgence. Ernestine est ravie et nous aussi. Et à la rentrée prochaine, elle ira dans une autre crèche, celle de notre quartier et avec son petit frère ! Parce que les nounous, franchement, j’en ai assez vues !

Publicités

17 réflexions sur “Une histoire de nounou

  1. Tu en as vu des nounous… Heureusement, la plupart du temps, tu es tombée sur des personnes bien.
    Je suis contente de lire que tu as pu trouver une place de crèche rapidement dans votre situation. Encore plus si la Directrice est compréhensive. Et je suis certaine que Ernestine et Gustave s’épanouiront très bien dans ce nouvel environnement.

    J'aime

  2. Malheureusement c’est comme dans tous les secteurs j’imagine il y a de tout sauf qu’on leur confie quand même quelque chose de particulièrement précieux… j’espère qu’Ernestine et Gustave se plairont à la crèche !

    J'aime

  3. Et bah dit donc! Les 3 premières ça avait l’air d’aller mais la dernière, franchement le pompon!
    Enfin au moins, maintenant ça sera la crèche, j’espère que tout se passera bien mais franchement il n’y a pas de raison 🙂

    J'aime

  4. Et pourtant, j’ai l’impression que tu es plutôt bien tombée car à part la dernière, ça avait l’air d’aller! Celles à qui j’ai confié mes filles étaient bien, mais pas trop d’éveil non plus. Mais je ne peux pas me permettre d’être trop regardante, car les places sont dures à trouver pour 1 contrat « temps plein » + 1 périscolaire…dur dur! cela dit, au feeling j’en avais déjà éliminé quelques unes…c’est un vrai métier, avec des compétences nécessaires, pas juste un gagne-pain! en tout cas, je ne confierais pas mes filles à n’importe qui… c’est assez dur, comme choix!

    J'aime

    • Oui, comme pour beaucoup d’autre chose, je crois qu’il faut vraiment se fier à son ressenti. Et oui, j’en ai aussi éliminé un paquet juste au téléphone ! Dès qu’on a plusieurs enfants, ça complique la garde c’est sûr

      J'aime

  5. Et ben, si les premières étaient pas si mal, la dernière étaient a baffer …
    Nous, on a eu de la chance, on a trouvé notre nounou à l’arrache 15 jours avant le début d’un cdd pour moi dans la patientèle de mon mari …
    Elle n’a pas un gros niveau d’éducation, mais elle a du bon sens et elle adore les enfants qu’elle garde (et elle a accepté mes deux contrats de mi-temps/20h). Ils vont au RAM deux fous par semaine, se promener en forêt et font un peu d’activités manuelles 😊
    J’espère que tous ce passera bien à la crèche pour Ernestine et Gustave.

    J'aime

    • Ah oui effectivement vous avez de la chance ! Et pour le niveau d’éducation, on ne demande pas à nos nounous d’enseigner la théorie de la relativité à nos enfants, le bon sens suffit amplement. La dernière a réussi à nous dégoûter à elle toute seule du genre humain. Heureusement qu’à côté on a rencontré des gens formidables !

      Aimé par 1 personne

  6. Finalement 3/4, je trouve que c’est plutôt pas mal, et finalement plutôt une bonne pub pour les nounous 😉 Bon la dernière clairement nulle, heureusement que vous avez pu (relativement) rapidement trouver une autre solution !

    J'aime

  7. Ah je compatis! On avait une perle pour mon grand (apres avoir rencontré uen bonne demi douzaine de nounous) et puis elle est partie. .. je ne suis toujours pas fan de la remplaçante, même si c’est moins pire. Mais je crois qu’il faudrait aussi un trucs plus motivant à mon fils (l’école en septembre? )
    Bef pour le deuxième, on a vu deux nounous franchement pas top, une troisième qu’on connaissait un peu est venue se rajouter à l’équation et puis finalement on a eu une place en crèche à 2minutes de chez nous, a à côté de l’école, une crèche qui a l’air top Même si je redoute un peu pour un ti bébé je crois ue c’est mieux pour lui et pour nous.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s